Nouveaux outils  innovant des troubles du comportement alimentaire

 je vous propose de vous présenter un nouvel outil innovant permettant d’améliorer la prise en charge des troubles du comportement alimentaire.

La réalité virtuelle au service des troubles du comportement alimentaire.

Depuis le début de l’année, j’intègre dans mes consultations la thérapie par exposition à la réalité virtuelle. Cette thérapie offre la possibilité de confronter les patients à leurs troubles alimentaires.

 

A travers un casque de réalité virtuelle, les patients sont transportés dans des environnements immersifs dont les scénarios et protocoles ont été élaborés par un comité de recherche médicale composé de médecins universitaires, de médecins nutritionniste, de diététiciens, de psychiatres.

 

A qui s’adresse cette thérapie ?

Cette thérapie s’adresse à tous les patients souffrant de troubles du comportement alimentaire (compulsions, boulimie, anorexie, hyperphagie…) et de dysmorphophobie. La dysmorphophobie est une préoccupation pour un ou plusieurs défauts de l’apparence physique inexistants ou légers entraînant une souffrance importante ou affecte le comportement.

Les personnes passent généralement plusieurs heures par jour à s’inquiéter des défauts qu’elles perçoivent et qui peuvent concerner n’importe quelle partie de leur corps.

 

Pour la dysmorphophobie ?

Je travaille la dysmorphophobie des patients en leur permettant de visualiser différentes silhouettes pour qu’ils estiment celle à laquelle ils pensent ressembler. Le travail sur les silhouettes réelles, perçues, souhaitées est grandement facilité avec la réalité virtuelle grâce à la comparaison avec un avatar.

 

Composition de plateaux repas en réalité virtuelle ?

Je travaille également avec mes patients à l’élaboration et à la composition en temps réel de plateaux repas. Cela permet de corriger ou améliorer, si besoin, la qualité du plateau établi et, progressivement, rééquilibrer les habitudes alimentaires de mes patients.

 

Corriger les mauvaises habitudes alimentaires ?

J’immerge le patient dans des rayons d’un supermarché pour voir quelles sont ses habitudes alimentaires et quelles sont les pulsions les plus importantes.

Je peux également le confronter à des plateaux de fêtes (apéritif, fast-food).

 

Et la gestion du stress ?

La prise en charge des troubles du comportement alimentaire passe aussi par la gestion du stress. J’inclue donc dans mes consultations un temps de relaxation avec la réalité virtuelle. Le patient choisi son environnement de relaxation parmi un large éventail de paysage (au bord de mer, promenade en forêt, un jardin enneigé, un jardin asiatique…). Si le patient le souhaite, je lui propose en fin de consultation une nouvelle séance avec une maitrise de sa vitesse de respiration afin de réguler son rythme cardiaque et évacuer son stress.